Soutenez le PS

Adhérez au PS

La Fédération des français à l’étranger condamne fermement les dispositions de la circulaire du 31 mai 2011

Par une circulaire du 31 mai 2011 relative à l’immigration professionnelle, les Ministères de l’Intérieur et du travail compliquent considérablement l’obtention d’autorisation de travail par les étudiants étrangers hors UE diplômés en France des universités et des grandes écoles.

Au-delà de sa xénophobie latente, cette circulaire qui freine un peu plus l’immigration légale représente une aberration économique pour notre pays.

Grâce à la qualité de son système d’enseignement supérieur et à une politique d’attractivité éducative, la France draine chaque année de nombreux étudiants venus de l’étranger, qui acquièrent sur notre territoire des compétences à forte valeur ajoutée. En participant à la croissance, souvent dans des secteurs innovants, ces étudiants devenus salariés contribuent à l’essor économique et culturel de notre pays : ils créent de la richesse et des emplois, participent à l’effort de solidarité nationale (remboursant au passage le coût de leur éducation) et modifient la composition démographique du pays en assurant une meilleure répartition de l’effort des retraites. Parfois issus des Lycées français à l’étranger, ils contribuent aussi au rayonnement de la France et de la francophonie dans le monde.

Or les cas de décision administrative de rejet accompagnée d’une Obligation de quitter le Territoire français (OQTF) par application de la circulaire du 31 mai se multiplient. Cette année, près de 6 000 jeunes diplômés de nos plus prestigieux établissements se voient ainsi interdire toute embauche sur le territoire national.

Cette discrimination représente non seulement une injustice honteuse, mais également une gabegie financière, scientifique et culturelle pour la France.

La droite, aveuglée par sa concurrence avec le Front National, contribue à affaiblir la France en chassant les élites d’origine étrangère qu’elle a elle-même formées.

C’est pourquoi la FFE condamne fermement les dispositions mises en place par cette circulaire hostile à l’intérêt national et international de la France.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.